Marc Bressant - Écrivain

Alfred, Bertha et la Paix




Paris, Connaissance de la Suède
2017, 55 p., 6 €
ISBN 979-10-699-1178-9

Acheter le livre en envoyant
un chèque de 7 € (port compris) à :


Connaissance de la Suède,
44 bd d'Inkermann,
92100 Neuilly

 

Scientifique de haut vol et passionné de littérature, Alfred Nobel (1833-1896) – industriel suédois, inventeur de la dynamite – avait des raisons personnelles d’utiliser sa fortune pour fonder les quatre prix de physique, chimie, médecine et littérature qui figurent dans son Testament. Mais comment expliquer le cinquième Prix, celui de la Paix ?

C’est là qu’intervient une femme remarquable d’intelligence et de courage, Bertha von Sutter (1843-1914), une Autrichienne dont le rôle dans le développement des mouvements pacifistes en Europe a été majeur. Devenue la confidente privilégiée du Suédois, elle obtint de lui qu’il donne aux « ennemis de la guerre » les moyens de diffuser leurs idées et peut-être après tout, même s’il n’y croyait guère, de les faire triompher.

Décerné pour la première fois en 1901, le Prix Nobel de la Paix est tout droit sorti du dialogue entre ces deux personnalités d’une exceptionnelle envergure. Un dialogue souvent conflictuel, mais toujours terriblement intelligent et sensible, qui garde, hélas, toute son actualité.