L'Énergumène créole




Paris, Océan Éditions
Michel de Maule, 2007
293 p., 23 €
978-2-87623-197-9



Biographie

Énergumène ! Que de fois lui a-t-on lancé ce terme au visage, des bords de la Seine jusque dans son île natale de la Réunion. Difficile, pourtant, de trouver un homme plus convenable que ce Nicole Robinet de la Serve (1791-1842).

Descendant des pionniers installés au XVIIe siècle sur cette terre déserte, c'est un protestant austère et un patriote ardent que l'annexion anglaise de 1810 pousse à gagner la métropole. Journaliste, il publie en 1819 De la Royauté, un pamphlet au vitriol qui obtient un grand succès européen. Dans le sillage de La Fayette, il conspire et se retrouve en cour d'Assises. Sa gravité naturelle et son humour ravageur décontenancent tous ceux qui veulent le faire taire.

De retour dans son île en 1825, il s'attaque à l'autocratie coloniale. " Les Français d'Outre-Mer, clame-t-il, doivent jouir des mêmes droits que les métropolitains ! " Il fonde une société secrète, crée des journaux clandestins qu'on imprime dans les ravines. Froidement déterminé, il arrache l'élection d'une assemblée locale, la liberté de la presse, "l'égalité des blancs et des libres de couleur ". Ne s'arrêtant pas là - et tout en étant, tel Schoelcher à cette époque, hostile à une abolition immédiate et générale -, il déclare inéluctable la fin de l'esclavage. C'est dépasser les bornes. Désormais, beaucoup des colons lui vouent une haine tenace. D'autant que ce franc-maçon ne cache pas « les gouttes de sang nègre qui coulent dans ses veines... »

La biographie de cet homme d'exception n'avait jamais été écrite. Elle se lit comme un roman. Fruit de minutieuses recherches clans les archives publiques et privées, cet ouvrage apporte un éclairage singulier sur les cheminements de l'abolition de l'esclavage dans la première moitié du XIXe siècle et sur la relation de la France avec ses colonies à l'heure des indépendances américaines. !


Revue de presse


"Le livre raconte une histoire extraordinaire. (…) L'un de ses mérites essentiels est de nous restituer l'atmosphère de la société française et des sociétés d'outre-mer à l'époque de la fin de l'esclavage."

Jacques Pradel, Europe N°1


"Une biographie alerte pour saluer les vingt ans d'un éditeur audacieux."

L. Lemire, Le Nouvel Observateur


"Érudition, sûreté de jugement (...), un éclairage précieux sur ces temps qui ont précédé l'abolition."

J. Froger, Université de la Réunion


"Écrit d'une plume alerte, le livre se lit comme un roman."

P. Delbouille, Annales Benjamin Constant


" Tous les Réunionnais devraient lire ce livre avant d'aller voter…"

Gore Patel, Dix minutes pour le dire, RFO


" Une biographie incontournable. (…) Une écriture intelligente et ironiquement distanciée."

A.Siefer-Gaillardin, Rue Saint-Guillaume


"Une biographie qui se lit comme un roman. (…) Un hommage passionnant.."

S. Buttard, Le Quotidien de la Réunion


" Une étude enthousiaste qui permet de saisir ce qui se joue alors."

J.C., Historia


"Patrick Imhaus nous rend actuelle la figure d'un abolitionniste de cœur. (…) L'un de ceux qui font l'Histoire. Et qu'on oublie trop "

E. C., L'Humanité